Tortues Caouannes : Bambi et Antioche

Dans le cadre d'Argonautica, les trajectoires empruntées par de jeunes tortues caouannes (Caretta caretta) dans l'océan, ont été étudiées à l’aide de balise Argos (convention-cadre de partenariat entre l’Aquarium La Rochelle, le Centre National d’Etudes Spatiales et l’Agence des Aires Marines Protégées).


Animations pour la tortue "Bambi" en anomalies de hauteur de mer (altimétrie), température de surface (infra-rouge) et couleur de l'eau satellite (cliquez sur chaque image pour voir l'animation)
 

Superposer leurs trajectoires à des cartes de données océanographiques permet de mettre en évidence les influences du milieu océanique.
La tortue caouanne (Caretta caretta), espèce marine en danger d’extinction d’après la liste rouge de l’Union Internationale de la Conservation de la Nature peut être rencontrée dans de nombreuses zones : régions tempérées et tropicales des océans Atlantique, Pacifique et Indien. Dans l’Atlantique Nord. Les sites de ponte majeurs se situent sur la côte Est des Etats-Unis et dans les îles du Cap Vert.

Le cycle de vie de la tortue caouanne est complexe. Ainsi, dans l’Atlantique Nord, les nouveau-nés quittent les plages de ponte américaines et entament une migration vers le large, entre le Gulf Stream et la côte sud-est des Etats-Unis et entre le courant Loop et la côte de Floride, dans le Golfe du Mexique. Les jeunes tortues peuvent s’attarder plusieurs mois dans les eaux situées à proximité des plages de ponte ou bien être transportées par les courants océaniques dans le Golfe du Mexique et de l’Atlantique Nord.
Le stade juvénile océanique débute lorsque les jeunes caouannes pénètrent dans la zone océanique et se déplacent avec ses gyres. Quelques années plus tard, les jeunes caouannes quittent la zone océanique pour se rapprocher des côtes. Les tortues se fidélisent à un site d’alimentation puis deviennent, quelques années plus tard, des adultes matures sexuellement qui quittent ces zones d’alimentation pour rejoindre les sites de reproduction par des couloirs de migration spécifiques. Selon la région géographique, ces couloirs peuvent mener certains adultes à migrer entre les zones océaniques et côtières tandis que d’autres restent seulement dans la zone côtière.
Bien que la durée de la phase de vie en pleine mer soit estimée entre 6,5 et 11,5 ans, voire entre 9 et 24 ans selon les études, ce premier stade de leur vie est peu connu. En effet, le rôle et l’importance de ces juvéniles dans l’environnement océanique n’ont pas encore été mis en évidence et leur nombre, leurs mouvements et leurs comportements sont peu documentés.


Animations pour la tortue "Antioche" en anomalies de hauteur de mer (altimétrie), température de surface (infra-rouge) et couleur de l'eau satellite (cliquez sur chaque image pour voir l'animation)
 

Les trajectoires des tortues marines suivies sont influencées, par moment, par les paramètres océaniques environnants tels les courants et les anomalies de hauteur de mer mais aussi par le relief bathymétrique des zones traversées (voir la bathymétrie sur le trajet de Bambi et Antioche).

Les tortues suivent les courants principaux et parfois prennent des directions à contre-courant. Les tortues marines pourraient utiliser ces contre-courants pour s’alimenter ou pour réduire leur dépense énergétique. Les vitesses des animaux en sont d’ailleurs modifiées : Bambi, arrivée au niveau des côtes espagnoles, est poussée dans le fond du Golfe de Gascogne par un fort Courant de Navidad (courant d’eau chaude en provenance du Portugal) et Antioche pénètre rapidement en Méditerranée avec l’aide d’un fort courant de surface.

En restant proches des côtes, où la production primaire est importante, les tortues peuvent s’alimenter régulièrement.
En migrant vers le sud, Antioche s’assure de rester dans des zones où les températures sont plus clémentes en hiver, aux alentours de 15°C. Bambi utilise la même stratégie, mais, "coincée" dans le fond du Golfe de Gascogne, elle résistera aux températures hivernales sans s’échouer.
Les tortues peuvent traverser, mais contournent le plus souvent les tourbillons chauds et froids. Dans le cas de tourbillons cycloniques (dont le centre est froid), les tortues utilisent les bords. Cette zone oncentrerait la nourriture pour les tortues, ce qui expliquerait les mouvements réalisés par les tortues dans certains secteurs.