La naissance d'un iceberg vue par satellite

L'iceberg A-68 est issu de la plateforme glaciaire appelée "Larsen C", sur la péninsule Antarctique, au bord de la mer de Weddell (voir une image de la région, credits Nasa). Après les plateformes "A" puis "B" qui se sont désagrégées (Larsen B vers 2002), des icebergs géants sont vêlés depuis la plateforme Larsen C, sous l'oeil de nombreux satellites.


22 août 2016 (MISR sur Terra : visible+infrarouge) (Nasa)


8 décembre 2016 (MISR sur Terra : visible+infrarouge) (Nasa)


6 avril 2017 (MISR sur Terra : visible+infrarouge) (Nasa)


17 juin 2017 (TIR sur Landsat : infrarouge) (Nasa)


29 juin 2017 (Sentinel-2 : visible) (Esa)


12 juillet 2017 (Sentinel-1B : radar à synthèse d'ouverture) (Esa). L'iceberg est totalement détaché de la plateforme


21 juillet 2017 (TIR sur Landsat : infrarouge) (Nasa). L'iceberg est fracturé en deux morceaux


16 septembre 2017 (MODIS sur Terra : visible) (Nasa)

Au 02/03/2018, A68 est déjà en deux morceaux, a68a situé à 60°6'W 67°22'S, a68b à 59°49'W 66°41'S. Ils n'ont cependant pas beaucoup bougé début mai 2018, et on ne peut donc dire qu'on suit leurs déplacements pour l'instant. Ils sont probablement en contact avec le fond océanique, ce qui limite leurs mouvements. La formation hivernale de la glace de mer, déjà bien avancée, fait qu'ils vont certainement rester là jusqu'à la débacle, au printemps austral.


Image (instrument Modis) le 18 avril 2018 (Credits Nasa)