Les différentes Données

Argonautica met à disposition toutes les semaines toute une série de données issues de différentes techniques, instituts, satellites... Ces données (essentiellement sous forme de cartes) montrent différentes quantités physiques, chimiques ou biologiques représentatives de l'océan et de son fonctionnement.

Selon la zone, les échelles de couleurs de chaque quantité représentée peuvent varier en minimum et maximum (la température de l'eau à l'équateur, par exemple, sera plus haute que près du pôle, et utiliser les mêmes minimum et maximum ne mettrait pas en valeur ce qui se passe). Les palettes de couleurs ont été choisies pour être différentes selon ce qu'elles représentent (sans que ce choix ne soit une règle absolue, d'autres projets choisissant d'autres couleurs pour les mêmes quantités), mais sont identiques d'une balise à l'autre et d'une année sur l'autre.

Ce que représentent les cartes

Les cartes correspondent à la date de la fin du trajet de la balise Argos chaque semaine. Il est possible que la carte de la semaine précédente corresponde mieux au trajet d'une balise, quand les mouvements intéressants sont sur le début de la semaine.

Bathymétrie

La profondeur de l'eau (le relief des fonds marins "en négatif"). Cette profondeur est mesurée par endroits par des navires océanographiques, ou calculée à partir de mesures des satellites altimétriques et de mesures faites par les navires.

 
 

Topographie océanique moyenne

Le "relief permanent" de la surface des océans dû aux grands courants. Cette topographie océanique moyenne a été calculée à partir de mesures des satellites altimétriques, de satellites de mesure de la gravité et de mesures en mer ("in situ").

Plus sur la topographie (ou hauteur) de l'océan

 
 

Topographie de l'océan

Le relief de la surface des océans, dû aux courants, avec leurs variations. On y observe par exemple des tourbillons océaniques, sous forme de "creux" (tourbillons froids) ou de "bosses" (tourbillons chauds) de ce relief.

Plus sur la topographie (ou hauteur) de l'océan

 
 
 

Courants géostrophiques

Les courants géostrophiques sont des courants calculés à partir de la topographie de surface de l'océan (et donc des mesures altimétriques) : plus les pentes sont fortes, plus les courants, perpendiculaires à la pente, sont forts.

Plus sur les courants

 
 

Courants de surface

Les courants de surface sont soit calculés à partir à la fois des courants géostrophiques et des vents à la surface de l'océan, soit par des modèles de prévision océanique comme Mercator.

Plus sur les courants

 
 

 
 
 

Température de surface

La température de surface peut être mesurée par des bouées en mer, ou par des satellites, ou bien calculée par les modèles de prévision océanique comme Mercator.

Plus sur la température de surface

 
 
 

Salinité

La quantité de sels (sels au pluriel, car il ne s'agit pas que du sel "de table" alias le chlorure de sodium, mais de divers minéraux dissous, même si celui-ci en représente la majeure partie) dans l'eau de mer est une information importante : plus la mer est salée, plus elle est dense, ce qui joue sur la façon dont l'eau circule. Elle peut être mesurée par des bouées en mer, ou calculée à partir d'autres mesures, ou bien par des modèles de prévision océanique comme Mercator. Depuis peu, un satellite, SMOS (Esa), permet également directement cette mesure.
La salinité est donnée en "psu" (practical salinity unit), c'est à dire le poids des sels en grammes par 1000 grammes (1 kg) d'eau

Plus sur la salinité

 
 
 

Vents à la surface

Les vents sont un des éléments qui font bouger directement les bouées, mais aussi qui joue sur les courants de surface. Ils peuvent être mesurés par des instruments appelé des "diffusiomètres" embarqués sur des satellites, ou calculés par des modèles de prévision météorologiques comme ceux de Météo France.

Plus sur le vent à la surface

 
 
 

Couleur de l'eau

Le phytoplancton est la partie "végétale" du plancton (les micro-organismes vivant dans la mer) qui constituent le premier maillon de la chaîne alimentaire maritime. Mesurer la quantité de phytoplancton est cruciale pour comprendre les écosystèmes marins. La présence de ce phytoplancton modifie la couleur de l'eau des océans, car il contient de la chlorophylle, le pigment qui fait le vert de tous les végétaux sur Terre. Ces instruments sont sensibles au temps qu'il fait : quand le ciel est couvert, les cartes contiennent des zones blanches là où la mesure a été bloquée par les nuages.

Plus sur la couleur de l'eau et la mesure de chlorophylle

 
 
 

Concentration de glace, épaisseur de glace, dérive de glace

La glace de mer (ou banquise) peut être caractérisée par différentes informations. Le modèle Mercator calcule notamment :
- concentration de glace : de 0 à 1 (en fait, de 0 à 100 %) de la surface couverte par les glaces.
- épaisseur de glace : l'épaisseur de glace est essentiellement un indicateur de son âge. Plus elle est épaisse, plus la glace s'est formée il y a longtemps. On atteint ainsi des épaisseurs de 4 à 5 m en Arctique, où elle peut durer plusieurs années. En Antarctique où elle fond et se reforme tous les ans, par contre, elle ne dépasse en général pas les 2 m.
- dérive de glace : les glaces de mer bougent, sous l'effet des courants et du vent. C'est ce mouvement qu'indique la "dérive" des glaces.
Ces quantités peuvent également être mesurées par satellite (concentration et dérive par différentes techniques, ou épaisseur par le satellite altimétrique Cryosat (Esa)), ou calculées à partir de mesures.

Plus sur les glaces de mer

 
 
 

Les localisations

Argonautica simplifie et homogénéise les fichiers Argos qu'il reçoit : seules quelques informations ont été gardées sur toutes celles qui sont fournies par Argos, et elles sont toutes présentées de la même façon.
En tant que données, les localisations sont fournies balise par balise, chaque semaine, sous forme d'un tableau. Un fichier texte peut être téléchargé avec le tableau tel qu'il est visible sur la page web. Le nom des fichiers de localisation par semaine est daté de la fin de chaque période d'une semaine. Les localisations du fichier aronnax_2004-11-30.txt, par exemple, commencent donc le 24 novembre 2004 pour se terminer le 30 novembre 2004 inclus.
Un autre fichier est disponible, avec l'intégralité des positions depuis le début du suivi dans Argonautica.
Sous forme de carte, les localisations sont tracées en utilisant deux couleurs : le rouge pour les localisations de la semaine, le bleu pour les localisations plus ancienne (de façon similaire sous Google Earth deux couleurs sont utilisées).

Plus sur les localisations

 
 
 

Les sources de données

Argos

Les instruments Argos embarqués à bord de différents satellites permettent de localiser des balises à la surface de la Terre (y compris celle des océans)

Plus sur :

Argos

Plus sur les bouées et balises océanographiques localisés par Argos :

Le réseau de flotteurs Argo

 

Les satellites altimétriques

Les altimètres sont des radars embarqués à bord de satellites, qui mesurent la hauteur de mer.
Trois satellites fonctionnent en ce moment, et sont utilisés pour calculer les cartes tracées pour Argonautica : Jason-1 (Cnes/Nasa), Jason-2 (Cnes/Nasa/Noaa./Eumetsat), mais aussi Envisat (Esa).

Plus sur :

Les altimètres

 

Mercator

Mercator Océan développe et fait fonctionner des modèles de prévision océanique, et distribue ces prévisions.
Jusqu'en octobre 2005, ces données n'étaient disponibles que sur l'Atlantique Nord et Tropical et la Méditerranée. Depuis cette date, elles sont disponibles sur tous les océans (voir le site Mercator Océan)

Plus sur :

Mercator (site Mercator Océan)

les modèles d'océan

 

Satellites mesurant la température de surface des océans

La température de surface de la mer est estimée par satellites à partir du rayonnement émis par la surface de la mer, soit dans l'infrarouge (les mesures sont alors à très haute résolution, mais sensibles à la couverture nuageuse) ou dans les micro-ondes (les images sont alors de moins haute résolution, mais aussi moins sensibles aux nuages).
Les satellites utilisés ici sont les satellites Aqua (Nasa, instrument micro-onde AMSR-E) et TRMM (Nasa/Nasda, instrument micro-onde TMI)

Plus sur la mesure de la température de surface de l'océan par satellite :

Les radiomètres infra-rouges

Les radiomètres micro-ondes

 

Couleur de l'eau

En observant l'océan avec des instruments qui "voient" dans les verts et dans les bleus, on peut déduire la concentration de phytoplankton dans l'eau (en fait, la concentration en chlorophylle). Ces instruments sont sensibles au temps qu'il fait : quand le ciel est couvert, les cartes contiennent des zones blanches là où la mesure a été bloquée par les nuages.
Les satellites utilisés ici sont les satellites Aqua and Terra (instrument Modis)

Plus sur la mesure de couleur de l'eau par satellite:

Les radiomètres optiques

 

Diffusiomètres

Les diffusiomètres sont des radars embarqués sur des satellites, qui mesurent le vent à la surface des océans,
Le satellite utilisé était Quikscat (Nasa), qui s'est arrêté. Maintenant c'est Ascat sur Metop (Eumetsat)

Plus sur :

Les diffusiomètres