Le réseau de flotteurs Argo


 

Qu'est-ce qu'ils mesurent ?

Principe de la mesure

Lancé en 2000 par la Commission Océanographique de l’Unesco et de l’Organisation Météorologique Mondiale, le programme Argo a pour but de fournir en temps réel des mesures de température et de salinité in situ par rapport à la profondeur (ou "profils" de température et de salinité) dans tout l'océan. Le nom Argo a été choisi pour illustrer la complémentarité avec les satellites altimétriques Jason (Argo est le nom du navire dans lequel Jason a embarqué avec les argonautes pour chercher la toison d'or). Ce réseau mondial d'observation constitue le complément indispensable aux observations satellitaires pour les systèmes opérationnels de prévision océanique.


Cycle de mesure du flotteur Argo (crédit : projet Argo)

Le réseau de flotteurs Argo est constitué aujourd'hui d'un peu plus de 3000 flotteurs pouvant plonger à 2000 mètres de profondeur, répartis sur un maillage de 300 km sur 300 km. Le flotteur remonte tous les dix jours à la surface, mesurant tout le long de sa remontée la température et la salinité de l'océan. Il transmet une fois à la surface ses données aux satellites de collecte de données (Argos ou Iridium), avant de replonger à la profondeur programmée. Les données sont diffusées gratuitement et sans aucune restriction en temps réel. Une trentaine de pays, plus l'Union Européenne collaborent aujourd'hui au réseau Argo. Le projet Coriolis est la composante française d'Argo ; il comprend l'instrumentation (developpement des modèles de flotteurs Provor et Arvor), le déploiement des instruments et le traitement de données (Coriolis, le centre français, est en particulier un des deux Centres de Données Argo Globaux).

Flotteurs actuellement opérationnels


Carte des flotteurs Argo actifs. Crédit : projet Argo.

En savoir plus