Les localisations Argos

Argonautica fournit des localisations de balises Argos toutes les semaines sur le site web. Ces localisations sont obtenues par les satellites embarquant un instrument Argos, qui localisent les balises qui émettent à la surface de la Terre. Trois passages de satellite sont nécessaires pour avoir une bonne localisation. Voir : Comment marche Argos sur le site de CLS

Une balise Argos peut également contenir des capteurs qui mesurent la température, la pression... du milieu où elle se trouve.
Dans le cas des balises placées sur des animaux, elles sont conçues par les biologistes, pour gêner l'animal le moins possible (l'idée est tout de même qu'il se comporte normalement, pour étudier sa façon de vivre).
Le centre de contrôle Argos, à CLS, récolte les localisations et autres mesures, les décode et les envoie aux scientifiques qui les ont demandés et qui ont placées (sur un animal) ou larguées (dans l'océan) les balises.

 
 

Les localisations fournies par Argonautica

Argonautica simplifie et homogénéise les fichiers Argos qu'il reçoit : seules quelques informations ont été gardées sur toutes celles qui sont fournies par Argos, et elles sont toutes présentées de la même façon.
Les localisations sont fournies balise par balise, chaque semaine, sous forme d'un tableau. Un fichier texte peut être téléchargé avec le tableau tel qu'il est visible sur la page web. Le nom des fichiers de localisation par semaine est daté de la fin de chaque période d'une semaine. Les localisations du fichier aronnax_2004-11-30.txt, par exemple, commencent donc le 24 novembre 2004 pour se terminer le 30 novembre 2004 inclus.
Un autre fichier est disponible, avec l'intégralité des positions depuis le début du suivi dans Argonautica.

- num. : les balises ont un numéro dans le système Argos, et non un nom. C'est ce numéro qui permet de se repérer dans toutes les balises en fonctionnement (environ 10000), et d'envoyer les bonnes localisations à la bonne personne. Il est donné dans Argonautica à titre indicatif, et peut être ignoré.
 
- cl. : cet indicateur (1, 2 ou 3) donne la "qualité" de la localisation ; 3 est la meilleure.
En effet, de nombreux phénomènes peuvent dégrader la localisation (ne serait-ce que n'être vu que par 2 satellites au lieu de 3).
pour les localisations d'animaux, plus difficiles que les bouées (car les animaux peuvent être plus ou moins sous l'eau, et les émetteurs sont souvent moins puissant pour une question de poids de la balise), on trouve également 0, A et B.
 
- date : la date est donnée en année / mois / jour, ce qui est le format "international" pour donner une date.
 
- h. : l'heure, en heures, minutes hh:mm TU (Temps Universel) ; le Temps universel permet de ne pas se soucier des fuseaux horaires, ou du changement heure d'été / heure d'hiver. En France, nous sommes à TU+1 h en hiver, TU+2 h en été.
 
- lat. : la latitude, en degrés (de -90° au Pôle Sud à +90° au Pôle Nord) et en millèmes de degrés (et non en degrés, minutes et secondes).
 
lon. : la longitude, en degrés (de 0 à -180° en allant vers l'ouest, de 0 à 180° en tournant vers l'est) et en millèmes de degrés (et non en degrés, minutes et secondes).
 
- press. : la pression, en HectoPascal (HPa), si un capteur sur la balise a été programmé pour mesurer cela, et que ses mesures sont disponibles pour Argonautica.
 
- temp. : la température, en degrés Celsius (°C), si un capteur sur la balise a été programmé pour mesurer cela, et que ses mesures sont disponibles pour Argonautica.