Icare, destination Bermudes (ou pas ?)

Nous suivons Icare dans Argonautica depuis début juillet 2018. Icare est une jeune tortue caouanne trouvée échouée sur une plage de Mimizan (Sud-Ouest de la France) en janvier 2018.
Cette tortue a été prise en charge par le Centre d'Études et de Soins pour les Tortues Marines (CESTM) de l'Aquarium La Rochelle.
 

La tortue caouanne est une espèce vulnérable, protégée au niveau international. Elle vit dans les régions tempérées et tropicales de l'Atlantique, du Pacifique, de l'océan Indien et de la mer Méditerranée, se nourrissant de petits poissons, de mollusques, de méduses et de crustacés. C'est la seule espèce de tortue de mer qui niche dans les zones tempérées, tous les deux ou trois ans. Les jeunes caouanes (15 à 24 cm) s’ échouent fréquemment pendant l’hiver sur la côte atlantique française car elles souffrent d’engourdissement dû au froid, une léthargie débilitante qui entraîne souvent la mort après une longue exposition à l'eau froide. Depuis 1988, 220 tortues caouannes ont été prises en charge au CESTM de l'Aquarium La Rochelle. Dans Argonautica, nous en suivons depuis fin 2009, avec Antioche, mais aussi Bambi en 2010, etc. (voir aussi l'étude de cas "Tortues Caouannes : Bambi et Antioche").


Cinq des étapes du périple d'Icare : fin décembre 2018, elle arrive dans la zone des Açores, et commence des tours et détours qu'elle ne finit que vers mai 2019, après quoi elle ira vers le sud. Fin Juillet 2019, elle amorce un virage plein Ouest vers les Bermudes. Durant le trajet, elle fait un petit détour en septembre, autour d'un petit tourbillon (petite "bosse" sur la topographie de l'océan). Début avril 2020, elle semble faire demi-tour avant d'atteindre les Bermudes, mais cela n'est peut-être là aussi qu'un petit tour de tourbillon...
 

Icare a reçu une balise Argos juste avant d'être relâchée à la mer depuis une plage au nord de l'île de Ré (Charente-Maritime, Ouest de la France), équipée par le Centre d'Etudes et de Soins pour les Tortues Marines de l'Aquarium La Rochelle. Cette tortue est désormais suivie depuis le 29 juin 2018. En étudiant son parcours, on constate qu'Icare a effectué une grande boucle au large de l'archipel des Açores, au milieu de l'océan Atlantique entre le 24/10/2018 et le 22/12/2018. Elle semblait suivre très précisément la limite entre deux zones présentant de fortes variations de la topographie océanique. Ces zones sont généralement riches en nourriture. Depuis son départ de la région des Açores, Icare s'est dirigée un peu vers le sud, et a fait route vers les îles Bermudes à environ 30°N en ligne plus ou moins droite.
Cinq espèces de tortues marines ont été recensées dans les Bermudes. La tortue caouanne n'est pas connue pour habiter régulièrement leurs eaux et il est extrêmement rare qu'elle vienne y pondre.


Animations pour la tortue Icare en topographie de l'océan (altimétrie) (cliquez sur chaque image pour voir l'animation), entre le 3 juillet 2018 et le 14 avril 2020
 

Alors pourquoi Icare s’est-elle dirigée vers les Bermudes ? Ces îles sont situées près de la mer des Sargasses, qui offre un refuge unique à une multitude d'espèces de haute mer, dont les tortues. La mer des Sargasses tourne dans le sens des aiguilles d'une montre, poussée par le courant du Gulf Stream au nord-ouest et le contre-courant des Canaries au sud-est. Icare a probablement suivi le courant des Canaries, puis le courant nord-équatorial, qui atteint également les Bermudes. Fin mars- début avril 2020, il semble qu’Icare ne soit plus aussi pressée de rejoindre ces îles – ou peut-être fait-elle le tour d’un tourbillon océanique : l'avenir le dira ! D’après ses caractéristiques techniques, la balise Argos d'Icare durera 920 jours. Nous espérons donc suivre son périple jusqu'en janvier 2021, et connaître la suite de l’histoire ! ("À suivre…")